La fanfare de la faim et de la soif

Ces derniers mois, nous nous sommes employés modestement à racler les fonds de casserole dans l’espoir de trouver ici et là quelques reliefs pour améliorer notre ordinaire. Les restes de la grande hausse boursière de 2012 suffisaient à entretenir notre moral qui se nourrissait aussi des souvenirs – truffés comme de coutume de faits d’armes très enjolivés – des banquets fastueux de jadis: série ininterrompue de révisions haussières des prévisions bénéficiaires des entreprises, recul continu des taux d’intérêt, injections massives de liquidités et foi de charbonnier en une reprise économique durable, après la Grande récession déclenchée par la débâcle financière de 2008. Lire la suite

Content de vous revoir!

Cela devrait arriver au moins une fois dans la vie de tout un chacun: un accueil chaleureux après une dangereuse odyssée de plusieurs années sur les sept mers du globe, à travers des déserts inhospitaliers ou sur les périlleuses autoroutes belges. Vous vous sentez réellement le bienvenu lorsque vous rentrez enfin chez vous. Lire la suite

Zigzag…

Lorsque le légendaire boxeur Sugar Ray Robinson s’est finalement retrouvé au tapis, après 85 victoires consécutives dans la catégorie poids mi-moyen (dont 65 par knock-out), on lui a demandé comment il expliquait cette défaite inattendue. Pour décrire la gaffe tactique qui l’avait conduit à sa perte, il a utilisé une expression à ce point spirituelle et déconcertante, qu’elle est entrée elle aussi au panthéon des phrases les plus « percutantes » des grands sportifs: I zigged when I should’ve zagged… Lire la suite

Vivement le bus

La longue attente d’une amélioration conjoncturelle digne de ce nom commence à peser sur le moral. Un moral tellement dépendant des bonnes nouvelles économiques que l’absence de tout signe de reprise significative nous met dans l’état d’esprit de ces junkies amstellodamois légendaires qui, à l’époque, attendaient impatiemment, non sans un désespoir croissant, la venue du bus de méthadone, qui les soulagerait de leurs symptômes angoissants de sevrage. Lire la suite