Goodbye and good riddance

Les sondages se sont trompés une fois de plus. Mais pas d’excuses. Les corrections « scientifiques » auxquelles se sont livrées des agences de presse aussi réputées que Bloomberg et Reuters, mais aussi les probabilités supposées plus fiables encore des bookmakers, nous avaient quelque peu rassurés au cours des dernières semaines. Las ! Il faut peut-être invoquer la météo exceptionnellement mauvaise, mais peu importe : Napoléon avait perdu lui aussi la bataille de Waterloo par la faute d’un ciel mal luné – encore un drame qui avait ramené l’Europe 100 ans en arrière. Lire la suite

Un économiste manchot

Durant les sombres années de la Grande Dépression des années 1930, un Ronald Reagan fauché arrondit ses fins de mois de maître nageur dans une petite ville au fin fond du Midwest en commentant les matchs de baseball sur une petite radio provinciale. Ses revenus de maître nageur durant les rudes mois d’hiver sont plutôt à marée basse et, le reste de l’année, l’activité économique américaine est aussi « flamboyante » que la ligne d’attaque des Diables rouges. Mais notre Ronnie a trouvé sa voie, en plus de quelques dollars d’appoint: un public charmé par ses talents d’orateur. Lire la suite

Global Cooling

Pendant que nous nous inquiétons de l’état de la planète, en proie au réchauffement climatique, que nous transmettrons à la prochaine génération, nous sommes confrontés pour l’heure à un problème lancinant: le refroidissement des économies qui, un peu partout dans le monde, ne veulent pas redémarrer. Lire la suite

Investisseurs, gare à votre Yellen!

Vous ne pouvez en aucun cas nous reprocher de ne pas montrer suffisamment de sympathie pour la dame énergique qui dirige la Banque Centrale américaine avec une main de fer gantée de velours. Notre admiration non dissimulée s’adresse avant tout à son extrême efficacité, à ses décisions soigneusement pesées ainsi qu’au ton mesuré et à la clarté avec lesquels elle défend ses points de vue. La première caractéristique en fait un modèle pour l’avant-centre des Diables Rouges, la deuxième en fait une version très améliorée de l’impopulaire Hillary, tandis que la troisième serait un soulagement par rapport à l’affreux candidat républicain à la Maison Blanche.

Mais vous l’avez sans doute compris: le temps de la Fed est revenu…

Lire la suite