Batman contre-attaque

Saviez-vous qu’en vous délectant d’une guimauve, vous perpétuiez une tradition médiévale ? Pour nos aïeux, ces adorables confiseries façonnées à partir de pain (ou d’une autre denrée comestible) portaient bonheur. Ils ne se privaient donc pas d’en engloutir plusieurs, histoire de mettre toutes les chances de leur côté. C’est pour cette raison que ces symboles de prospérité ont généralement encore la forme (en tout cas en Flandre) de figurines représentant la Vierge Marie.

Ou quand la superstition a un goût de péché mignon… Mais, en Chine, ces croyances populaires restent aussi vivantes que très répandues. Avec les conséquences dramatiques qu’on observe actuellement : la pauvre chauve-souris, qui a le malheur d’être écrite en chinois avec des caractères quasi semblables à ceux utilisés pour le mot bonheur se retrouve ainsi en masse dans les assiettes des repas célébrant le Nouvel An chinois. Lire la suite

L’année du Rat

Le genre humain trône au sommet de la pyramide biologique. Plutôt que d’éclater de rire en entendant cette « vérité », les autres espèces animales préfèrent se taire, de crainte d’exciter davantage la cruauté et l’imprévoyance de cet improbable primate qui détruit son habitat en un temps record.

Cette fatuité est également trompeuse. De nombreuses autres espèces se révèlent beaucoup plus performantes, mais préfèrent (provisoirement) adopter un profil bas. Ainsi, la fourmi continue sans relâche à étendre son empire souterrain sous des formes de plus en plus sophistiquées et les bactéries n’ont jamais autant prospéré en résistant toujours mieux aux antibiotiques.

Mais inutile de raconter des histoires à nos lecteurs. Ils connaissent la suite. Lire la suite

Tintin à Téhéran

Les turbulences géopolitiques ont dominé, comme toujours temporairement, les marchés financiers. Les prophètes de malheur et autres donneurs de leçons en ont profité, comme de coutume, pour nous annoncer la grande culbute, d’une ampleur comparable à la chute d’Icare.

Mais inutile de raconter des histoires à nos lecteurs. Ils ne sont pas dupes.

Les commentaires négatifs de ce genre s’expliquent par l’aigreur de ceux qui ont raté une des plus belles hausses boursières de mémoire d’investisseur. Sur le plan de la durée comme des bénéfices engrangés. La plus prévisible aussi. Il suffisait d’observer la progression des bénéfices des entreprises, la baisse des taux d’intérêt et le recul des primes de risque. Prendra-t-elle fin un jour ? Ce n’est pas exclu. Mais, selon toute vraisemblance, les développements récents en Iran et aux alentours n’en seront pas la cause. Lire la suite