Tout le monde?

Il était une fois un Italien, un Allemand et un Belge…

Vous vous attendez sans doute à ce que je vous en raconte une bien bonne, basée sur des stéréotypes simplistes. Au risque de vous décevoir, nous ne pratiquons pas ce genre d’humour. Nous devrions d’ailleurs citer la longue liste des nationaux du Vieux continent parce que tous les habitants des États membres de l’UE sont concernés par notre propos.

Il a fallu nous frotter les yeux à plusieurs reprises pour surmonter notre étonnement. Le dernier rapport économique sur l’évolution attendue de l’activité économique dans l’Union européenne prévoit en effet des chiffres positifs pour tous les États membres de l’UE, avec un rythme moyen de croissance annuelle de 1,8 % pour les deux prochaines années. Lire la suite

Mr. Blue Sky

Dans une tentative désespérée de briser son long writer’s block, Jeff Lynne, l’âme créatrice à l’époque du célèbre groupe de rock ELO, avait cherché l’inspiration sur les berges d’un lac suisse. Un choix surprenant pour un artiste au goût clinquant, mais l’illustre Freddie Mercury l’y avait précédé – avec succès. L’inspiration surgit souvent là où l’on s’y attend le moins. Quelques années plus tôt, les membres de Deep Purple y avaient scruté en vain, à travers la fenêtre de leur hôtel, des images inspirantes qui les auraient ramenés sur la voie du succès. Jusqu’à ce qu’ils voient l’hôtel partir en fumée (un fan déjanté de Frank Zappa avait balancé un feu de détresse dans le plafond). Le gigantesque incendie qui s’en était suivi avait fortement impressionné les membres du groupe légendaire. A travers leur regard artistique, ils avaient surtout remarqué les volutes de fumée noire argentée qui, aspirées par l’eau froide, se répandaient sur le lac de Genève en le recouvrant d’un voile sinistre.

Smoke on the water était né, avec l’un des riffs de guitare les plus irrésistibles de l’histoire du rock. Lire la suite

… then we take Berlin.

Nous avons suivi fidèlement – comme il se doit pour un gourou de l’aura de Leonard Cohen – son conseil d’investissement en surpondérant notre portefeuille d’actions américaines. Mais l’indice des actions aux États-Unis montre quelques signes de fatigue après sa chevauchée héroïque de plusieurs années durant laquelle il ne s’est permis que quelques pauses. Depuis la chute des cours pétroliers, il a fallu également éviter les titres liés au secteur. Mais, pour le reste, nous pouvons nous réjouir de la moisson des gains boursiers, en particulier du côté des actions des entreprises technologiques et du secteur des services. Aujourd’hui, la hauteur atteinte par les indices boursiers américains doit nous inciter à réfléchir encore plus que de coutume. La question est simple: était-il justifié de grimper autant – et si oui, le marché américain conserve-t-il encore un potentiel haussier? Lire la suite

First we take Manhattan…

L’éternel barde grinçant originaire du Canada, à qui nous empruntons ce titre, nous pardonnera certainement ce plagiat. Cela ne peut que profiter à ses ventes de disques – mais dit-on cela encore aujourd’hui? Et un coup de pouce de ce côté-là ne sera pas de trop puisque le « manager » de Leonard Cohen semble s’être volatilisé avec la caisse. Depuis lors, la reconstitution du patrimoine financier du Canadien chantant semble cependant en bonne voie, merci pour lui.

Il le doit en partie aux conseils de placement que l’on peut déduire de ses textes truffés de sombres présages. Ce qui donne appliqué à la Bourse: d’abord, investir Wall Street et ensuite garnir son portefeuille d’actions américaines. Lire la suite

Jurer vous sera pardonné!

De sources bien informées, nous apprenons que la prochaine encyclique papale pourrait contenir un passage visant à absoudre totalement de leurs blasphèmes les personnes ayant proféré au cours des mois d’août et septembre un chapelet de jurons. Les écrits pastoraux consacreraient également un long passage sur l’esprit insensé, voire démoniaque, régnant actuellement sur les marchés d’actions, tout en louant l’abnégation des nombreux analystes dont le travail de bénédictin objectif et diligent ne réussit pourtant pas à contrecarrer la virulence des commentaires superficiels et les réflexes purement instinctifs d’investisseurs qui se comportent comme des brebis égarées. Que reste-t-il d’autre à un honnête homme que de s’abandonner de temps en temps à quelques écarts de langage? Il serait injuste de lui jeter la première pierre… Lire la suite

Un lundi d’égarement

Le 24 août 2015 a tenté, en vain, de se faire une place dans les annales de l’histoire boursière, quelque part entre les Black Mondays historiques de 1987 et 1929 (cette dernière année avait également compté un Black Tuesday, Wednesday et Thursday). On y avait pourtant mis les moyens: les « économistes » les plus médiocres (mais aussi les plus chers) se sont ingéniés, devant micros et caméras, à pousser dans les cordes des investisseurs (actuellement très) nerveux, à coup de prévisions catastrophistes superficielles. Ils n’y sont pas parvenus. La gloire éternelle ne sera pas accordée à cette journée que l’on retiendra surtout comme un « lundi d’égarement »: le jour où les investisseurs n’ont pas pris la peine de lire la seconde partie d’un rapport de conjoncture et n’ont pas vu la différence entre une adaptation (très prometteuse) d’un mécanisme de cours de change et une dévaluation. Lire la suite

Une tempête chinoise, hissée à tort au niveau de typhon

La descente aux enfers de la Bourse chinoise se poursuit sans que rien ne semble pouvoir l’arrêter. En Chine, nous n’avons pris que des positions dans un portefeuille largement diversifié d’actions d’entreprises de nature défensive, dans le secteur de la consommation. Mais le dévissage de la Bourse technologique locale menace à présent de contaminer les marchés asiatiques et de provoquer une sérieuse correction baissière, temporaire, en Europe comme aux États-Unis. Lire la suite

La loi de la gravité

Malgré les efforts louables de Sir Isaac Newton – et les corrections géniales d’un certain Albert Einstein à la base théorique – nous ne sommes toujours pas capables d’expliquer cette force dominante de la nature, bien que nous sachions assez bien la décrire.

On pardonnera donc aux simples mortels que nous sommes d’avoir parfois un peu de mal à estimer précisément l’impact de la gravité, surtout après une longue période durant laquelle les cours des actions et des obligations ont semblé défier les lois de la pesanteur. Lire la suite

Pari gagné (mais sur quoi ?)

Tout d’abord, nos félicitations les plus sincères au peuple grec qui peut être fier de sa prise de position courageuse.

Nous nous interrogions, nous aussi, sur l’attitude des négociateurs européens : malgré cinq longues années pendant lesquelles la Grèce a dû avaler la potion amère de la zone euro, le pays n’a fait que s’enfoncer dans le marasme économique – à une période de reprise de courte durée près. Et l’Eurogroupe a continué comme si de rien n’était à prescrire le même remède inefficace. Tous les économistes ont pourtant compris depuis longtemps que les expéditions financières punitives sur la péninsule grecque ne pouvaient qu’aggraver la situation économique et financière et n’offraient plus aucune perspective d’amélioration. Mais, au moins « sur le plan comptable », les propositions de l’Europe restaient dans les clous… Lire la suite